Vous êtes ici

  • Enseignement de spécialité : Mathématiques

    Découvrez des informations sur les filières du supérieur, des métiers et des témoignages en lien avec l'enseignement de spécialité « Mathématiques », rédigées par des spécialistes de l’ONISEP, pour vous aider dans vos choix d’orientation au Lycée

L’enseignement de spécialité présentée par un auteur

Pouvez-vous nous décrire concrètement ce nouvel enseignement de Spécialité ?
Il permet à chaque élève de consolider ses acquis, de développer son goût des mathématiques et d’apprécier l’efficacité et la puissance des concepts mathématiques.

Que diriez-vous à un/une élève de Seconde ou de Première pour le convaincre de choisir ou conserver cet enseignement de spécialité ?
Intervenant dans un grand nombre de domaines, les outils mathématiques sont nécessaires à la compréhension des phénomènes physiques, naturels ou économiques. Ainsi, choisir cet enseignement de spécialité permettra de développer des interactions avec d’autres enseignements de spécialité.

Que vont découvrir les élèves par rapport à la Seconde ?
Réaliste et ambitieux, le programme est également complet et innovant.
Il s’appuie sur le programme de seconde en réactivant les notions déjà étudiées et y ajoutant de nouvelles notions comme apprendre à déterminer le sens de variation d’une fonction grâce à la dérivation ou découvrir la fonction exponentielle et ses applications (calcul d’intérêts, décroissance radioactive…).
Afin de favoriser l’interaction entre l’observation et la démonstration,l’élève continuera à développer ses compétences dans l’utilisation de logiciels et d’outils numériques et étoffera ses capacités en algorithmique.

Les filières de formation du Supérieur qui seront facilitées par cet enseignement de spécialité

  • Licences : Economie, Gestion, Physique, Mathématiques, Sciences pour l'ingénieur, Sciences et technologies, Informatique, Mathématiques appliquées aux sciences humaines et sociales, Sciences pour la santé…
  • Classes préparatoires scientifiques, économiques et commerciales, DCG, Ecoles de commerce, d’ingénieurs, d’informatique…
  • BTS : Gestion, Banque, Production, Conception de produits industriels, Systèmes numériques, Services informatiques
  • DUT : Gestion des entreprises, Commercialisation, Génie industriel et maintenance, Electrotechnique, Statistique et informatique décisionnelle, Métiers du multimédia et de l’internet
 

il existe près d'une centaine de BTS et une vingtaine de DUT dans les domaines de la production et des services. Les bacheliers professionnels (BTS) et technologiques (DUT) sont prioritaires sur ces formations

 

+ d'informations sur le site HORIZON 2021

Certains des nombreux métiers en lien avec cet enseignement de spécialité

  • - Data scientist,
  • - Technicien/ne en domotique,
  • - Géophysicien/ne,
  • - Administrateur/trice de base de données,
  • - Contrôleur/euse des finances publiques,
  • - Inspecteur/trice (des douanes, des impôts),
  • - Actuaire,
  • - Analyste financier/ère,
  • - Biostatisticien/ne,
  • - Courtier/ère,
  • - Démographe,
  • - Gestionnaire de contrats d’assurance,
  • - Sociologue,
  • - Statisticien,
  • - Trader,
  • - Administrateur/trice de biens,
  • - Agent/e immobilier/ère,
  • - Auditeur/trice externe,
  • - Comptable,
  • - Consultant/e,
  • - Contrôleur/se de gestion,
  • - Ingénieur/e,
  • - Economiste,
  • - Enseignant/e.
 

Et de nombreux autres métiers…

Le témoignage d’Anna, chief data scientist senior dans une entreprise de télécommunications

Son parcours, en bref :

  • Master 2 en mathématiques appliquées à Dauphine université
  • Doctorat en mathématiques appliquées à Dauphine université et INRIA
  • Post-doctorat à l’université de Princeton (États-Unis)

Pourquoi avez-vous choisi des études de mathématiques ?
J’ai choisi les mathématiques pour l’apprentissage de la rigueur et le fait qu’il existe des applications dans beaucoup de domaines. Cela me laissait le choix de nombreux métiers.

En quoi vous servent-elles dans votre métier ?
Nous manipulons énormément de données dont nous tentons d’extraire des informations dans une démarche prospective, pour améliorer, entre autres, notre offre mobile. Nous cherchons à prédire par exemple quelle consommation de données peuvent avoir nos clients. Je fais des mesures prédictives sur les offres à venir qui pourraient leur plaire en imaginant combien de data ils vont consommer dans les mois à venir, quelle offre pourrait leur plaire (avec combien de giga), quel téléphone mobile ils aimeraient acheter, etc. Derrière les algorithmes de machine learning se cache toujours une optimisation, et ce sont les mathématiques (en particulier numériques) qui permettent de trouver des solutions à ces modèles. Les maths m’aident aussi à structurer mon travail, à être plus attentive au détail.

Et au quotidien ?
Dans la vie personnelle ils me servent si je projette de faire un investissement immobilier pour savoir s’il sera rentable ou pas, ou bien à essayer de comprendre pourquoi Waze me recommande telle ou telle route, et enfin à aider plus facilement mes enfants.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
Les langues étrangères sont incontournables. On vit dans un monde globalisé ou les langues sont un atout pour évoluer ou partir à l’étranger dans le cadre professionnel. Et même si on fait de la science, on se sert aussi du français et on doit savoir l’écrire correctement.

Le témoignage de Nicolas, technicien en sécurité et domotique dans une entreprise de courant faible

Son parcours, en bref :

  • BTS mécanique et automatismes industriels
  • LP (licence professionnelle) mention domotique, parcours services et produits pour l’habitat à l’université de Rennes 1

Pourquoi avez-vous choisi des études de mathématiques ?
Les maths m’attiraient davantage que les autres matières et j’ai toujours aimé les calculs.

En quoi vous servent-elles dans votre métier ?
J’interviens sur des tableaux électriques lorsqu’un client veut intégrer des commandes pour sa maison (volets roulants, chauffage, station météo, éclairages divers). Si ce client a envie de mettre des bandeaux LED avec différentes couleurs de manière à créer différentes ambiances, pour mettre en place ce bandeau LED d’une dizaine de mètres je vais devoir calculer sa consommation et si elle est de 50 watts il faudra que je le répercute sur le tableau et que mon alimentation fasse 50 watts sinon ça ne fonctionnera pas. Les maths sont donc nécessaires pour faire différents calculs de puissance électrique, entre autres.

Et au quotidien ?
Au quotidien les maths me servent surtout pour moi ou mes proches lorsqu’il y a un souci informatique, par exemple.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
Le français est utile : dans le domaine de la domotique nous avons souvent affaire à des clients aisés et nous devons échanger avec eux par oral ou par mail. Le relationnel client exige de bonnes bases en français.
L’anglais m’aide car les notices de produits qui viennent de l’étranger sont en anglais, espagnol ou allemand. Maîtriser au moins l’anglais technique est essentiel. Enfin, la physique est nécessaire dans la domotique où l’on touche à l’électricité.

Le témoignage de Thibaut, chercheur en géophysique dans une entreprise spécialisée dans l’exploration du sous-sol

Son parcours, en bref :

  • Classe prépa MP (mathématiques, physique)
  • Études de mathématiques à l’ENS Paris-Saclay (ex-Cachan) incluant un master 2 en mathématiques
  • Doctorat en mathématiques appliquées à l’ENS Paris-Ulm

Pourquoi avez-vous choisi des études de mathématiques ?
J’aimais le côté abstrait qui n’avait aucune application concrète. Je voulais à l’époque choisir les filières d’études où il y avait le plus de mathématiques possibles ; manipuler les objets mathématiques me passionnait. J’ai d’ailleurs choisi l’ENS plus tard plutôt qu’une école d’ingénieurs car il y avait beaucoup plus de maths à l’ENS.

En quoi les mathématiques vous servent-elles dans votre métier ?
Mon métier consiste à développer de nouvelles idées et de nouvelles technologies afin de réaliser des images du sous-sol et des différentes couches géologiques de la Terre, tout cela dans le but d’évaluer les ressources souterraines (pétrole, gaz…). Pour cela, je manipule beaucoup les algorithmes et je travaille sur de nombreuses techniques mathématiques (techniques numériques de simulation de propagation des ondes, mais aussi techniques de probabilités, techniques d’optimisation, algèbre linéaire).

Et au quotidien ?
Une culture en maths ou en sciences en général aide à avoir un esprit critique sur l’actualité notamment au niveau des chiffres que les médias peuvent donner sur un sujet (sondage, etc.) et sur la manière dont sont produits ces chiffres et leur marge d’erreur.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd'hui ?
L’anglais me sert beaucoup puisque je travaille dans un environnement international. Je dois faire des présentations en anglais ou rédiger des mails dans cette langue. Le français est toujours utile pour savoir s’exprimer correctement. La programmation informatique est aussi une partie importante de mon travail (même si je l’ai étudiée après le lycée).