Vous êtes ici

  • Enseignement de spécialité : Humanités, littérature et philosophie

    Découvrez des informations sur les filières du supérieur, des métiers et des témoignages en lien avec l'enseignement de spécialité « Humanités, littérature et philosophie », rédigées par des spécialistes de l’ONISEP, pour vous aider dans vos choix d’orientation au Lycée

L’enseignement de spécialité présentée par un auteur

Pouvez-vous nous décrire concrètement ce nouvel enseignement de spécialité ?
On travaille à partir de textes, d’images, de films sur de grands thèmes de l’Antiquité à aujourd’hui : en 1re, on travaille sur la parole et ses pouvoirs ainsi que sur les représentations du monde (la rencontre avec l’Autre, les rapports entre hommes et animaux…).

Principalement, qu’est-ce que les élèves vont apprendre ?
Ils découvrent des auteurs de tous horizons qui développent tous une pensée importante pour l’histoire des idées. On développe aussi des compétences importantes comme lire et synthétiser, commenter et interpréter, argumenter et débattre, à l'écrit comme à l'oral.

Cet enseignement de spécialité propose-t-elle des pratiques pédagogiques particulières ?
Cet enseignement de spécialité repose sur un enseignement conjoint entre un professeur de Lettres et un professeur de Philosophie ; c’est donc un regard fécond, riche, original – mais pas redondant ! – que les élèves auront sur les thèmes de l’année !

À titre personnel, quel est le point du programme qui vous paraît le plus attractif ?
Travailler sur les pouvoirs de la parole est passionnant. Où est la frontière entre une parole qui informe et une parole qui manipule ?

Que diriez-vous à un/une élève de Seconde ou Première pour le convaincre de choisir ou conserver cet enseignement de spécialité ?
Cet enseignement de spécialité ouvre un monde de possibles, à tous les élèves curieux et désireux de comprendre le monde dans lequel on vit : découvrir et aborder la Philosophie, renforcer ses connaissances en Lettres, étoffer sa culture générale, développer ses capacités de synthèse et son oral.

Les filières de formation du Supérieur qui seront facilitées par cet enseignement de spécialité

  • Licences : Sciences du langage, Information et communication, LLCE, LEA, Langues, Lettres Humanités, Philosophie, Histoire, Géographie, Sociologie, Droit, Administration Publique Sciences sociales, Sciences politiques, Sciences de l'éducation, Sciences de l'homme, Arts, Histoire de l'art et archéologie,
  • Classes préparatoires littéraires, commerciales, Instituts d'études politiques, Écoles de commerce
  • BTS : Communication édition, Métiers de l’audiovisuel
  • DUT : Information-communication, Carrières juridiques, Gestion administrative et commerciale
 

+ d’informations sur le site HORIZON 2021

Certains des nombreux métiers en lien avec cet enseignement de spécialité

  • - Éditeur/trice
  • - Juriste
  • - Libraire
  • - Journaliste
  • - Chargé/e d’études marketing
  • - Chargé/e de communication
  • - Chef/fe de projet multimédia
  • - Manager culturel/le,
  • - Animateur/trice du patrimoine,
  • - Écrivain/e public/que,
  • - Secrétaire de rédaction,
  • - Linguiste,
  • - Community manager,
  • - Rédacteur/trice technique,
  • - Audiodescripteur/trice,
  • - Chargé/e d’études média,
  • - Concepteur/trice-rédacteur/trice,
  • - Correcteur/trice,
  • - Archiviste,
  • - Bibliothécaire,
  • - Documentaliste,
  • - Attaché/e de presse,
  • - Enseignant/e

Et de nombreux autres métiers…

Le témoignage de Jean-Paul, 47 ans, spécialiste de l’influence digitale à son compte

Son parcours, en bref :

  • Master 1 en philosophie
  • Doctorat en histoire des sciences et technologies

Pourquoi avez-vous choisi des études de philosophie ?
Ce qui me plaisait c’était l’idée de penser par soi-même, de développer son esprit critique, de pouvoir réfléchir sur tous les sujets sans aucune barrière. Apprendre à construire sa propre argumentation me passionnait.

En quoi la philosophie vous sert-elle aujourd’hui dans votre métier ?
Elle est utile dans ma manière de conceptualiser les choses. Si un client me demande de rédiger une tribune sur un sujet sur lequel je ne suis pas spécialiste, cela ne me fait pas peur. J’ai besoin de connaître quelques éléments et l’angle souhaité et après je sais mettre en perspective les idées, les creuser et procéder à des analyses critiques. La philosophie m’aide à être innovant pour mes clients. Je traite des sujets parfois scientifiques de manière presque philosophique.

Et au quotidien ?
Au quotidien cela m’aide à comprendre le monde. Je ne suis pas passif devant l’actualité, j’arrive à avoir un regard distancié et critique.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
L’anglais me sert beaucoup car mes clients sont parfois à l’étranger et je lis beaucoup d’articles en langue anglaise, j’échange parfois en anglais par téléphone ou par mail.
Le français m’aide également puisque j’écris dans cette langue. Avoir un bon niveau est indispensable. Enfin, en tant qu’indépendant les mathématiques m’aident pour faire ma comptabilité, établir des devis pour les clients ou mettre au point mon plan d’action commercial pour l’année à venir.

Le témoignage de Bruno, orthophoniste en cabinet et à l’hôpital Femme Mère Enfant de Lyon

Son parcours, en bref :

  • Bac ES
  • Licence de lettres à Paris-Sorbonne
  • CCO (certificat de capacité d’orthophoniste) à Paris-Sorbonne (ex-UPMC)

Pourquoi avoir choisi des études de lettres ?
Par goût. Je n’avais pas d’idée de métier au lycée mais j’aimais la littérature et la langue française et je lisais beaucoup.

En quoi les lettres vous servent-elles dans votre métier ?
Pendant mon cursus universitaire j’ai eu beaucoup de cours de linguistique, de grammaire, de phonétique, de latin. En neurologie je fais travailler certains patients (adultes, adolescents, enfants) sur des textes supports. Cela me permet de leur proposer des extraits dans des domaines qui les intéressent (littérature, science-fiction, littérature fantastique…). La phonétique me sert en chirurgie maxillo-faciale, le latin est utile pour comprendre l’anatomie, par exemple le nom d’un petit os. Enfin, je rédige souvent des comptes rendus d’examen ou des bilans.

Et au quotidien ?
Au quotidien cela me sert pour écrire un article sur un blog ou sur la ma page Facebook et je continue à lire beaucoup pour mon plaisir personnel.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
L’économie m’a apporté des bases pour comprendre les différentes politiques de santé publique menées jusqu’à présent. J’ai suivi une option de gestion en classe de terminale qui m’aide aujourd’hui pour gérer la comptabilité de mon cabinet. L’anglais facilite par ailleurs la lecture d’articles scientifiques. En revanche, la difficulté pour moi par rapport à ce cursus de lettres a été l’absence de culture scientifique. La physique acoustique et la biochimie étaient pour moi des matières un peu difficiles lors de mes études pour le CCO.

Le témoignage de Mélissa, responsables ressources humaines dans une entreprise de télécommunications

Son parcours, en bref :

  • Classes prépas littéraires
  • CELSA Paris

Pourquoi avez-vous choisi des études de lettres ?
J’aimais beaucoup les disciplines de sciences sociales. J’avais choisi une filière économique en première car cette filière donnait autant d’importance aux matières littéraires qu’aux matières économiques et scientifiques. Ce qui m’a plu ensuite dans mes études au Celsa c’était de pouvoir suivre des cours de sciences humaines : sociologie des organisations, linguistique, psychosociologie, etc.

En quoi les lettres vous servent-elles dans votre métier ?
Mon travail consiste à accompagner l’évolution des salariés dans l’entreprise, en articulant des intérêts humains avec des intérêts économiques. Je m’occupe de leur évolution de carrière, de leur évaluation, du développement de leurs compétences, de l’évolution de leur rémunération, etc. Mon bagage de lettres m’a apporté une certaine sensibilité aux relations humaines et de la diplomatie pour faire passer les décisions de la direction sur le terrain tout en écoutant les collaborateurs et leurs doléances.

Et au quotidien ?
Cela m’a donné une bonne ouverture d’esprit, une solide culture générale et le pouvoir de m’intéresser à plein de choses (expositions, voyages, musées, actualité).

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
Les maths me sont utiles pour calculer les salaires, les augmentations, les bonus, les indemnités, bref des choses basiques. L’anglais est indispensable pour voyager et pour lire certains documents pour mon travail. Le français aide à maîtriser l’orthographe et donne une bonne image du niveau général de la personne. Même lorsque je recrute pour un poste de chargé de clientèle, je recherche des gens bons en français. Cela me permet d’employer les bons mots et de savoir faire transparaître des nuances.