Vous êtes ici

  • Enseignement de spécialité : Physique-Chimie

    Découvrez des informations sur les filières du supérieur, des métiers et des témoignages en lien avec l'enseignement de spécialité « Physique-Chimie », rédigées par des spécialistes de l’ONISEP, pour vous aider dans vos choix d’orientation au Lycée

L’enseignement de spécialité présentée par un auteur

Cet enseignement de spécialité propose-t-elle des pratiques particulières ?
L’enseignement de spécialité de physique-chimie promeut la pratique expérimentale en proposant une approche concrète et contextualisée des concepts et des phénomènes étudiés. La démarche de modélisation y occupe une place centrale afin d’établir des liens entre le « monde » des objets, des expériences et celui des modèles et des théories.

Que vont découvrir les élèves de nouveau par rapport à la Seconde ?
En physique-chimie, les thèmes sur la constitution et les transformations de la matière, le mouvement et les interactions, l’énergie, ainsi que les ondes et les signaux sont prolongés, ce qui permet d’étudier progressivement, de manière approfondie, un nombre restreint de sujets dont les vertus formatrices sont avérées pour une préparation très efficace à l’enseignement supérieur. Les dosages, par exemple, permettent de travailler à la fois des capacités expérimentales et des modélisations en se mettant tantôt à la place d’un technicien, d’un ingénieur, d’un médecin ou d’un chercheur.

Selon vous, quel est son intérêt pour les élèves dans les possibilités de poursuite d’études ?
J’ajouterais d’abord que cet enseignement contribue à l’acquisition d’un corpus de savoirs et de savoir-faire indispensables à la vie professionnelle.
Il ouvre aussi la voie à un vaste champ d’études supérieures et plus particulièrement celles relevant des domaines des sciences expérimentales, de la médecine, de la technologie, de l’ingénierie, de l’informatique et des mathématiques.
Je le recommande tout particulièrement aux élèves intéressés par ces filières.

Les filières de formation du Supérieur qui seront facilitées par cet enseignement de spécialité

  • Licences : Chimie, Physique, Mathématiques, Mécanique, Génie Civil, Sciences pour l’ingénieur, Sciences et technologies, Informatique, Electronique, Energie électrique, Automatique… Sciences de la vie, Sciences de la terre, Sciences pour la santé
  • Classes préparatoires scientifiques, Ecole d’ingénieurs, Ecoles d’informatique…
  • BTS : Aéronautique, Production, Conception de produits industriels, Fluides-énergies-domotique, Systèmes numériques, Gestion et maitrise de l’eau, Qualité dans les industries alimentaires Environnement
  • DUT : Chimie, Génie civil, Génie mécanique, Génie thermique et énergie, Mesures physiques, Science des matériaux, Electrotechnique, Génie électrique et informatique industrielle, Génie biologique
 

il existe près d'une centaine de BTS et une vingtaine de DUT dans les domaines de la production et des services. Les bacheliers professionnels (BTS) et technologiques (DUT) sont prioritaires sur ces formations

 

+ d'informations sur le site HORIZON 2021

Certains des nombreux métiers en lien avec cet enseignement de spécialité

  • - Chercheur/euse,
  • - Généticien/ne,
  • - Formulateur/trice,
  • - Hydraulicien/ne,
  • - Ingénieur/e chimiste,
  • - Ingénieur/e électricien,
  • - Ingénieur/e en aéronautique,
  • - Ingénieur/e santé,
  • - Ingénieur/e agro-alimentaire,
  • - Ingénieur/e opticien/ne,
  • - Qualiticien/ne,
  • - Responsable de fabrication,
  • - Concepteur/trice en génie des procédés,
  • - Ingénieur/e en acoustique,
  • - Démineur/euse,
  • - Technicien/ne nucléaire,
  • - Géophysicien/ne,
  • - Chef/fe de projets énergie,
  • - Géothermicien/ne,
  • - Enseignant/e,
  • - Médecin,
  • - Responsable hygiène, sécurité, environnement,
  • - Aérodynamicien/ne,
  • - Ingénieur/e plasturgiste,
  • - Bio informaticien/ne,
  • - Aromaticien/ne,
  • - Ingénieur/e brevet.
 

Et de nombreux autres métiers…

Le témoignage de Nadia, ingénieure chimiste dans l’industrie cosmétique

Son parcours, en bref :

  • ESCOM (École supérieure de chimie organique et minérale, école d’ingénieurs en 5 ans)

Pourquoi avez-vous choisi des études de physique-chimie ?
Je me suis intéressée à la physique et à la chimie car je me rendais bien compte qu’elles faisaient partie de notre quotidien (électricité, automobiles, produits de beauté, etc.). L’enseignement de cette matière m’a permis par exemple de comprendre la fabrication de A à Z du savon.

En quoi la physique-chimie vous sert-elle dans votre métier ?
Elle me permet de comprendre comment interagissent les molécules entre elles et la manière dont je dois les utiliser pour obtenir une crème par exemple avec la texture désirée (gel, mousse). Connaître les caractéristiques physico-chimiques de chaque matière première permet de pouvoir les utiliser à bon escient. Je dois également maîtriser l’aspect « sécurité » d’un produit que ce soit celle liée à un produit (corrosif, inflammable, explosif, etc.) ou celle liée au comportement à adopter en laboratoire.

Et au quotidien ?
Cela me sert pour recycler certaines matières et faire des économies. Pour reprendre l’exemple du savon, en faisant fondre dans une casserole remplie d’eau des bouts de vieux savons on peut les mettre ensuite dans la machine à laver.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
L’anglais est indispensable car les fournisseurs de matières premières, les prestataires et les clients se trouvent partout dans le monde. L’histoire-géographie aussi pour savoir d’où viennent certaines matières premières.

Le témoignage de Clarisse, technicienne en métrologie dans une usine de fabrication de croquettes

Son parcours, en bref :

  • DUT MP (mesures physiques), (université de Grenoble Alpes)
  • LP (licence professionnelle) Métiers de l'industrie : conception et amélioration de processus et procédés industriels, parcours contrôle, métrologie, management de la qualité (université de Grenoble Alpes)

Pourquoi avoir choisi des études de physique ?
J’aimais la physique pour son côté concret et précis. Faire des mesures, des expériences, cela me plaisait. Je souhaitais continuer après le bac à étudier tous les domaines de la physique ce qui m’assurait également de vastes débouchés (université, écoles d’ingénieurs, études courtes ou longues). Je n’avais pas d’idée précise de métier mais je savais que je voulais travailler dans ce domaine.

En quoi la physique vous sert-elle dans votre métier ?
Concrètement je fais beaucoup de cartographie via l'outil SIG* qui m'aide à réaliser des calculs précis. Par exemple, si on considère l'emplacement d'une voie ferrée, on peut demander au logiciel d'extraire toutes les habitations qui sont à 300 m autour de la voie ferrée et qui pourraient être exposées au bruit. Cela permet de construire au meilleur endroit un mur antibruit afin d'en diminuer l'impact sur le voisinage. Je peux discuter avec un promoteur privé et lui indiquer ce qu'il est possible de faire ou pas en termes de développement durable ou d'aménagement du territoire. Je participe également à l'aide à la décision des élus locaux.

Et au quotidien ?
La physique est partout dans notre vie quotidienne, on la retrouve dans un disque dur, un écran tactile, un téléphone portable, une ampoule, un photocopieur, etc. Cela me permet donc de comprendre comment fonctionnent les objets qui m’entourent ; j’ai appris à observer, raisonner et expérimenter pour trouver une solution à un problème.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
Le français me sert car pour établir des comptes-rendus de mesures je suis également obligée d’être précise dans les termes employés.

Le témoignage de Gwenaël, ingénieur du son chez un broadcaster (prestataire technique audiovisuel)

Son parcours, en bref :

  • Licence de physique fondamentale à l’université d’Orsay
  • Master 2 image et son de l'université de Bretagne Occidentale

Pourquoi avoir choisi des études de physique ?
J'ai toujours été attiré par la science physique. La physique est pour moi la description du réel, c'est du concret. Les maths sont plus abstraites, je considère cette matière davantage comme un outil. Quant au son, j'y ai toujours été sensible sans doute parce que je suis musicien.

En quoi la physique vous sert-elle dans votre métier ?
Je travaille pour une entreprise qui fournit les moyens techniques (son, vidéo) à des chaînes de télévision, par exemple, lorsqu’elles ont besoin de réaliser une émission de variétés, de couvrir un événement sportif, etc. Je manipule beaucoup d'appareils techniques pour traiter le son. Mes connaissances en physique me permettent de comprendre leur fonctionnement, de faire des diagnostics en cas de problème et de trouver des solutions.

Et au quotidien ?
Au quotidien la physique m'aide à comprendre mon environnement. Analyser le fonctionnement d'une machine, les réactions d'un véhicule, les caprices d'un ordinateur... Sans la physique, on ne pourrait pas concevoir d'appareils complexes. La physique est partout, et je trouve cela fascinant.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd'hui ?
Le français car mon métier est aussi un métier de représentation. Il faut pouvoir discuter avec un artiste, et cela nécessite de bien choisir ses mots. L’anglais me sert également pour communiquer avec les artistes internationaux qui viennent sur un plateau.
Les maths sont nécessaires car elles sont liés à la physique. On ne peut pas faire de physique sans faire de maths, en revanche on peut faire des maths sans faire de la physique. Enfin, le numérique et l’informatique deviennent incontournables et plus précisément la connaissance du fonctionnement des réseaux. Grâce aux réseaux les moyens de production changent. Par exemple : parfois un son produit à l’autre bout du monde est récupéré via Internet et les réseaux pour être travaillé à Paris et restitué aux téléspectateurs.