Vous êtes ici

  • Enseignement de spécialité : Sciences de l'ingénieur

    Découvrez des informations sur les filières du supérieur, des métiers et des témoignages en lien avec l’enseignement de spécialité « Sciences de l’ingénieur », rédigées par des spécialistes de l’ONISEP, pour vous aider dans vos choix d’orientation au Lycée.

Le témoignage de Chantal, ingénieure brevets dans une entreprise automobile

Son parcours, en bref :

  • Bac S
  • Supélec, spécialisation en télécommunication en dernière année

Pourquoi avez-vous choisi des études d’ingénieure ?
J’ai toujours aimé les maths et la physique au lycée. Mon père qui était ingénieur pouvait m’aider et me répétait : « Ce qui est logique est plus facile ». Du coup, je trouvais les matières scientifiques faciles et j’avais plus de mal dans les disciplines de sciences humaines.

En quoi les sciences de l’ingénieur vous servent-elle dans votre métier ?
Quand un inventeur m’explique son projet je pars de moins loin dans la compréhension de son invention. Et lorsque je rédige ensuite la demande de brevet, je sais détailler le projet pour une bonne compréhension des solutions techniques. Je dois également tenir compte de la dimension juridique pour définir le niveau de protection à demander et savoir en quoi l’invention est suffisamment innovante pour nécessiter un dépôt de brevet à l’INPI.

Et au quotidien ?
Cela me sert sans trop m’en rendre compte. Disons que je suis plus à l’aise en informatique et je peux aider mon entourage.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
Le français d’abord. Lorsque je discute avec l’inventeur il faut s’exprimer pour bien se faire comprendre ; lorsque je rédige la description d’une invention, il est nécessaire de le faire de manière claire et rigoureuse car on parle de technique. Le français et donc incontournable pour ce métier. L’anglais ensuite m’est utile car beaucoup de brevets que je lis sont en anglais. L’allemand est aussi une langue importante dans le secteur automobile.

Le témoignage de Pierre-Baptiste, responsable de projets mécanique dans une entreprise de machines spéciales pour l’aéronautique

Son parcours, en bref :

  • Bac S, spécialité SVT
  • DUT GMP (génie mécanique et productique)
  • L3 en conception mécanique à l’université de Poitiers
  • M2 conception mécanique, génie mécanique à l’université de Poitiers (cursus CMI – cursus master en ingénierie)

Pourquoi avoir choisi des études de mécanique ?
Les études en génie mécanique et productique m’intéressaient car il y avait de la conception mécanique, un domaine d’activité qui me paraissait concret.

En quoi la physique vous sert-elle dans votre métier ?
Je fais de la conception mécanique et je gère des projets de différentes ampleurs appliquées à des machines spéciales qui servent à fabriquer des pièces aéronautiques (fuselages d’avion, pales de réacteur, etc.). Je traduis les demandes des clients en dessins techniques à l’aide de logiciels de CAO (conception assiste par ordinateur). La physique intervient dans le processus de conception technique, particulièrement pour le dimensionnement des éléments mécanique.

Et au quotidien ?
Ma pratique de la gestion de projet me rend carré sur ceux que je mets en place personnellement. Par exemple je pars bientôt pour un voyage de 2 ans autour du monde et cela fait 3 ans que je prépare ce projet. J’ai appris grâce à mon métier à faire les choses dans l’ordre et à ne pas mettre une étape avant une autre, ainsi qu’à mesurer les risques.

Quelles autres disciplines étudiées au lycée vous servent aujourd’hui ?
À peu près toutes. Les sciences pour leurs applications techniques, les langues pour les échanges avec mes collègues ou clients. Au lycée j’ai également suivi une filière sport-études qui m’a donné certaines qualités organisationnelles transposables aujourd’hui dans n’importe quelle situation.